Reportages

Voyage au pays des hommes intègres

Fada N’Gourma novembre 2008

Comptes Rendus des voyages à Fada N'Gourma

Années 2003 à 2018

(Cliquez sur l’image)

(Cliquez sur l’image)

2005
2011
2015
2006
2013
2016
2008
2014
2018
Films du voyage des parrains et marraines

Fada N’Gourma novembre 2016

Films du voyage des parrains et marraines

Fada N’Gourma novembre 2015

(Cliquez sur l’image)

Marathon Des Sables 2013

Déroulement de la course

Sandrine et Thierry SALOT, deux vaillants coureurs de Seine-et-Marne, ont décidé de participer sous les couleurs de Tama-Yé à la 28ème édition du Marathon des Sables, au Maroc, du 5 au 15 avril 2013.

Cette course en équipe est d’une difficulté exceptionnelle. Elle nécessite persévérance, courage et une solidarité sans faille entre les coureurs. Toute valeur que Sandrine et Thierry ont retrouvé dans notre association. Ils auront besoin de tous nos encouragements pour terminer cette terrible épreuve ensemble. Nous les soutiendrons comme ils soutiennent notre action auprès des enfants orphelins de Fada N’Gourma.

Vendredi 12 avril : la joie de Sandrine sur la ligne d’arrivée (étape 5)

Nos deux coureurs ont passé la ligne d’arrivée, épuisés mais heureux. Ils viennent de vivre et de nous faire partager une expérience exceptionnelle. Tama-Yé ne les remerciera jamais assez pour leur engagement et leur solidarité envers la cause des enfants orphelins défavorisés de Fada.

Pour cette dernière étape c’est Sandrine qui écrit :

Aujourd’hui nous avons décidé d’inverser les rôles: j’ai donc pris la tête de notre binôme c’est pourquoi nous avons mis plus de temps que d’habitude! Désolée de vous avoir fait attendre si longtemps devant l’ordi! J’ai profité une dernière fois du désert! je m’en suis imprégnée pour ne jamais oublié quel moment extraordinaire je viens de passer avec Thierry qui m’a emmenée jusqu’au bout de ce voyage! Sans lui rien n’aurait été aussi simple: il m’a entraîné sur son terrain de jeu et j’ai suivi ses conseils si précieux de baroudeur ! Quelle joie de pouvoir partager ça avec lui! je ne savais pas à quoi m’attendre il y a encore 8 jours …maintenant que c’est fait ce n’est que du bonheur!

Et bien sur je vous remercie tous de nous avoir encouragé !! Nous attendions avec impatience vos mails qui nous faisaient rire ou nous émouvaient!! Merci encore à vous nos amis de toujours ou de récemment! Si vous saviez comme on vous aime!

A bientôt tous…. pour de nouvelles aventures ou pour partager une coupe!

Sandrine et Thierry HEUREUX

_________________________________________

Jeudi 11 avril : ça, c’est fait…

Thierry raconte les souffrances endurées pour venir à bout de l’étape 4. Arrivés en 460ème position (sur 1000 concurrents) à 02h (heure française) jeudi après 15h30 de course. Il clame aussi son admiration pour Sandrine :

Bonjour Président, et toute la compagnie qui nous suit de près,

Aujourd’hui jeudi température 35 à l’ombre, 52 au soleil. C’est la température que nous avons eu hier pendant l’étape longue, très longue. Un grand chapeau et je peux vous dire que je suis honoré et fier d’être l’époux de Sandrine. Elle a fait une très grosse journée et suivi les conseils, marcher, marcher et encore marcher. Les repas ont été fait de barres, cacahuètes, une figue et petits biscuits au chocolat. Boire et boire toutes les dix minutes.

Arrivés à la nuit, elle m’a tenu la main pendant des kilomètres et des kilomètres. J’en ai pris pour 10 ans au moins.

Sinon les paysages traversés étaient somptueux, à couper le souffle. Nous sommes arrivés à 24h00 et nous a permis de dormir un peu : vous ne pouvez pas trouver le sommeil après une journée comme celle ci, les muscles vous tiraillent en permanence, le poids du sac vous casse le dos.

Bon, d’après vos mails, je n’étais pas sympa d’être devant Sansan. Chose faite.

Grosses bises des Pochettes.

_________________________________________

Mercredi 10 avril : le jour sans fin (étape 4)

75,7km à parcourir pour cette quatrième étape dans un temps maximum de 35 heures. L’arrivée de Sandrine et Thierry devrait donc se situer peu avant 1h du matin jeudi. A 21h30 ce mercredi, ils semblent tenir bon puisqu’ils ont parcouru 54km en 10h45. Le message de Thierry sera donc mis en ligne dans la journée de jeudi qui est une journée de repos avant la dernière étape de 45km vendredi.

_________________________________________

Mardi 09 avril : ça chauffe fort (étape 3)

Nos deux champions tiennent bon et sont toujours bien placés malgré la très forte chaleur et les premières douleurs qui apparaissent. Leur compagnon de bivouac non voyant, Gérard, est toujours dans la course lui aussi. Cette course est vraiment l’école du courage et de l’abnégation.

Le message de Thierry de ce soir :

Bonjour à tous,

Ici tente 29… Nous sommes arrivés dans les temps que nous avions estimés. Sandrine a bien marché aujourd’hui en gardant son allure comme d’habitude. Les paysages et les vues sont superbes, malgré la chaleur étouffante surtout vers 13 h. Demain, c’est la grosse journée avec 75,5km à faire. On devrait arriver en 14 h, du moins je vais essayer de tenir cette cadence. Gérard est en train d’arriver dans les temps (DOSSARD 309, SACRE COURAGE ET RESPECT)

Bon nous avons énormément de mails et cela remonte le moral. Les pieds sont encore en état. Par contre Sandrine a mal au dos. Nous avons pris le TEE SHIRT (Tama-Yé) pour le montrer à la WEBCAM. Je ne sais si vous avez pu le voir.

Merci à Laurent, Jerome, vanesels, enfants, sissibubu, Pascale, Margot, association tamayé, gdallibert bouloc corcuff salot villenoy raidbriar gerardsten estelle regis alaincico eitem aurel nath ericsoub yehia laurent gerard chantal jpetanne michel lolo sasa christel, hocine auger renaud valdewez voisinvoisine gougib ROBIN MIMIANTHO.

Gros bisous.

_________________________________________

Lundi 08 avril : ça se durcit (étape 2)

Le moral reste bon mais l’épreuve se durcit pour Sandrine et Thierry. Ils finissent la seconde étape très honorablement en 6 heures et 2 minutes, dans le milieu du tableau. Je crois que les messages que nous leur envoyons sur le site de la course leur sont indispensables pour tenir. Alors, n’hésitez pas : ça ne prend que quelques minutes.

Ecrire à Sandrine et Thierry :

http://www.darbaroud.com/fr/messagerie.html

Rubrique « Ecrire à un concurrent » et rentrer le numéro de dossard 206 ou 207

Thierry écrit :

« Bonjour Laurent et la Compagnie,

Aujourd’hui deuxième étape de30,5 km, parcours difficile et montagneux.

Il a fallut prendre la corde pour monter la fin du Djebel, par contre superbe vue sur le désert, des paysages à couper le souffle et les jambes HI HI. Sandrine a eut un peu plus de mal aujourd’hui du au sac et la chaleur .Nous sommes partis vers 8 h 30 pour éviter d’être hors délai pour les derniers. Nous avons une pensée particulière à Gérard qui va certainement en chier dans les montées des DJEBEL. Nous avons reçu du courrier hier qui nous a énormément encourager pour cette deuxième étape .Vivement ce soir pour voir les news de la France .En espérant que tout le monde va bien. Bon, je vais vous laisser pour aujourd’hui, en vous remerciant de l’attention que vous portez à notre course et à l’association TAMA YE.

A demain soir en vous retrouvant devant cet ordinateur. Bonne soirée.

Sandrine et Thierry, « Dossards 206 et 207 »

_________________________________________

Dimanche 07 avril : c’est parti! (Etape 1)

Nos coureurs bivouaquent dans une tente en compagnie d’un coureur non-voyant accompagné par des voyants d’une association (Association Je Cours Pour Toi). Le message de nos champions :

« Première étape terminée. Distance parcourue 37,5km par temps chaud. Sandrine a bien géré la distance et les ravitaillements. Nous sommes dans la tente 29 qui nous rappelle la date de naissance des enfants Jérémy et Robin. On va maintenant penser à manger et attendre les autres occupants de notre tente : un non voyant, dénommé Gérard, et ses drôles de dames. Tente de 8 places dont 6 filles. Aujourd’hui, nous avions une pensée plus particulière pour les coureurs du Marathon de PARIS .Bravo à Hocine et BRUNO dont c’est l’anniversaire aujourd’hui…

Bon, nous allons essayer de récupérer de cette étape et gérer au mieux l’étape de demain : 31km. Cela devrait le faire.

En espérant que tout le monde va bien, et je vous dis à demain soir.

Sandrine et Thierry, Dossards 206 ET 207

(les handicapés viennent d’arriver sous les clameurs des participants au MDS)

_________________________________________

Samedi 06 avril : journée de préparation pour les coureurs et de contrôle par l’organisation.

Thierry écrit : « On est arrivé (sur le site de la course). Tente n°29, comme le jour de naissance des enfants et de pochette mâle (surnom donné à Thierry). Coucher de soleil super… Avec vent.« 

Laurent B. envoie un message d’encouragement au nom de tous les parrains et marraines de Tama-Yé.

 

 

Le Burkina Faso

(« ou le Pays des Hommes Intègres »)

La Ville de Fada N’Gourma

Description
Généralités

Démocratie parlementaire Président de la transition: Ibrahim Traoré.
Un des pays les plus pauvres du monde.

PIB par habitant : 768 $.
Indice de développement humain : 0,449 soit 184ème mondial sur 191 (données PNUD 2021).

Espérance de vie à la naissance  : 61 ans

Economie

Elle est essentiellement basée sur l’élevage et l’agriculture (80% des habitants sont agriculteurs) elle-même dépendante d’une nature peu clémente : sécheresses chroniques, désertification du nord du pays… Les famines sont donc récurrentes. Les familles de nos filleuls vivent surtout de cette agriculture (mil, arachide et au mieux quelques bêtes) et du petit commerce.

Histoire

Pendant longtemps, le Burkina Faso fut le « Pays des Mossi » en référence à l’empire multiséculaire fondé par ce grand peuple d’Afrique de l’Ouest. Colonisé par la France au milieu du XIXème siècle, il devient dans les frontières actuelles la ‘Colonie de Haute Volta’, puis démembrée au profit des colonies voisines : Soudan, Côte d’Ivoire.

En 1947, la Haute-Volta retrouve ses frontières antérieures, ainsi que son nom qu’elle conservera trente-sept ans. L’indépendance à laquelle elle accède en 1960 ne modifiera ni ses frontières ni ce nom de Haute-Volta en référence au cours supérieur des trois fleuves – Volta-Noire, Volta-Rouge et Volta-Blanche – traversant son territoire.

Le « Pays des hommes intègres »

En 1984, la Haute-Volta, sous l’autorité du capitaine Thomas Sankara, est débaptisée et devient officiellement le « Pays des hommes intègres », le Burkina Faso.

Située à 219 kilomètres à l’est de la capitale Ouagadougou, Fada est la principale localité du pays Gourmantché. Peuplée de 46 000 habitants environ, divisée en douze secteurs et trente-quatre villages, elle est surtout connue pour être le deuxième marché au bestiaux du pays. Située à proximité du Ghana, du Togo, du Bénin et du Niger elle représente un nœud commercial important.


La voirie, peu développée et malmenée par les nombreux camions qui y circulent, est en très mauvais état et comporte peu d’axes goudronnés (notamment pour accéder à l’hôpital).
La ville, coupée en deux par un barrage, permet la culture vivrière, le lavage du linge ou la fabrication de briques.

Culturellement très traditionnelle, cette province accorde beaucoup d’importance au droit coutumier représenté localement par le roi du Gourma, ce dernier entretenant d’excellentes relations avec notre association et se rendant disponible pour nos filleuls.

Plan de Fada N’Gourma
La ville de Fada est découpée en douze secteurs administratifs numérotés de 1 à 12. L’association Teebo-Espoir, partenaire burkinabè de Tama-Yé, est installée en secteur 12.